top of page

Articles

Engager son entreprise dans la transition - Je passe à l'acte

Nous vous proposons ici une synthèse de l'ouvrage écrit par Edouard SELLIER, et publié par les éditions Actes Sud.

 

Les raisons qui incitent les entreprises à se tourner vers la transition écologique


Dans son ouvrage «Printemps silencieux » publié en 1962, Rachel Carson, à la fois biologiste, poète et qui est considérée comme la mère de l’écologie, avait dénoncé les méfaits de l’utilisation des pesticides sur l’écosystème et la nécessité de préserver ce dernier par des alternatives plus respectueuses de la nature. Nous pouvons considérer que ces œuvres constituaient de premières mises en garde sur les dangers d’une société focalisée sur la recherche de profits sans prise en compte des dégâts causés par les actions humaines sur l’environnement.


Aujourd'hui, avec la multiplication des épisodes de canule, nous assistons à un changement de paradigme et l’opinion publique souhaite une meilleure considération des enjeux écologiques par les pouvoirs publics et par les entreprises. Certains auteurs préconisent un alignement entre l'écologie et l'économie : nous voyons ainsi émerger la notion d’écolonomie. C’est un concept porté par Emmanuel Druon. Pour mettre en place une démarche écolonomique, il faut s’attacher à différents facteurs comme les coûts financiers, le retour sur investissement, l’écologie et les conditions de travail.


Les jeunes générations semblent également plus préoccupées que leurs aînés sur les questions environnementales et suite à leurs initiatives, « Le manifeste étudiant pour un réveil écologique » est publié et signé par 30 000 élèves scolarisés auprès de 400 établissements de l’enseignement supérieur. Le site internet associé https://pour-un-reveil-ecologique.org/fr/ met à disposition un "guide pour pouvoir décoder la politique environnementale des employeurs" afin d’aider les futurs diplômés à identifier si l’entreprise où ils souhaitent travailler répond aux enjeux climatiques. Il propose également une série d'actions quotidiennes à mettre en place, des formations, etc.


Quels outils peut-on utiliser pour engager son entreprise dans la transition ?


Parmi la liste des outils disponibles, nous pouvons citer notamment :

- l’analyse du cycle de vie (ACV), qui permet de mesurer son bilan environnemental. www.avnir.org

- le bilan carbone, qui est la quantité de gaz à effet de serre émise par une entreprise. Dans le secteur de l’industrie, les organisations vont plutôt mettre l’accent sur la production et dans le secteur du tertiaire, cela serait la consommation (électricité, papiers, flotte automobile, ..).

www.associationbilancarbone.fr


Pour évaluer l’ACV ou le bilan carbone, l’Agence de l’environnement de la maîtrise de l’énergie (ADEME) propose des logiciels tels que SIMAPRO (https://evea-conseil.com/fr/simapro) ou encore ECOINVENT. L’ADEME informe également sur l’impact environnemental de certains objets, déplacements, matériaux, etc. (www.bilan-ges.ademe.fr).


Il existe également des bureaux d’études spécialisés pour permettre aux entreprises de travailler sur l’ACV ou bilan carbone. Il est à noter que le secteur du bâtiment possède une agence spécifique : INIES. (www.inies.fr)


Il est possible de consulter les rapports RSE de diverses entreprises afin de se documenter sur leurs idées. Nous pouvons apprendre de leurs mesures initiées pour diminuer l’émission à gaz à effets de serres. Les collectivités peuvent également apporter leur aide. Enfin, il existe des plateformes pour répertorier les bonnes pratiques en matière RSE, telles que www.bipiz.org ou www.greenbiz.com.


De plus en plus d’entreprises mettent en place des ateliers avec des salariés intéressés par les problématiques environnementales. Les personnes susceptibles d’animer ces workshops peuvent être repérées au moment d’évènements comme la semaine du climat ou des pauses cafés. Le but est de créer un cercle vertueux en engageant les salariés via un de leurs pairs motivé par les causes environnementales. C’est aussi une sorte de bottom-up. Ce type d’action semble inspiré par le concept de comportement de citoyenneté organisationnelle pour l’environnement d’Olivier Boiral.


Des initiatives se développent également en faveur de la symbiose industrielle. Les déchets/ressources des uns vont profiter à d’autres industries. Par exemple dans le parc industriel de Kalundborg au Danemark, les vapeurs résiduelles de la centrale électrique servent à stériliser l’insuline de l’usine pharmaceutique proche.


 

Références :


Engager son entreprise dans la transition

[Actes Sud] Sciences humaines Je passe à l'acte

Septembre, 2020

23 vues0 commentaire

A l'heure de la transition écologique, sur quels leviers s'appuie la fonction RH pour garantir que les organisations  disposeront des compétences et des talents de demain ?

Master 2 Executive Gestion des Ressources Humaines et
Relations de travail -
CIFFOP - Promotion 2021/2022
 

bottom of page